Champs d'Oiseaux  

Installation pérenne sur la place de la Mairie à Fontenay le Fleury (78), France. Réalisé en 2013

 

Accessible au public, fonctionnement de 8h à 20h.

 

 Un écho retentit

Une place Olivier Messiaen en bordure de forêt. Une place d’un quartier en complète rénovation, un groupe scolaire Olivier Messiaen, un gymnase flambant neuf. Une place qui fait face à ce qui a été une campagne. Une campagne transformée par l’homme. Des habitations tout autour. Une autoroute derrière. 

Nous habitons là. 

Des oiseaux ont habité là, ils y sont encore, nous voulons les ré-entendre.

Tout fait écho aux chants d’oiseau imaginés par Olivier Messiaen dans son œuvre : l’irruption du naturel dans un édifice musical entièrement construit. Le naturel (le divin pour Messiaen) s’invite au banquet des oreilles au travers de transcriptions musicales de chants d’oiseaux captés aux quatre coins du monde.

Les rythmes aux origines lointaines, les contrastes des couleurs, encore d’autres manifestations du rapport qu’entretenait le grand compositeur au monde : une certaine idée de l’universel.

 Un dispositif à voir et à entendre

 J’ai vu cette place pour le moment vide, ces bâtiments dialoguant de leur profil tranchés et abrupts ; leurs couleurs si franches (rouge, anthracite, blanc), et j’ai imaginé un ensemble de nichoirs à oiseaux, diffusant des œuvres originales d’après des chants d’oiseaux. Cette musique est un rappel (un appel ?) d’une vie antérieure, d’un univers volant et joyeux et est diffusée à certains moments de la journée. Elle est aussi une invitation à vivre cet endroit, à redécouvrir que le monde naturel peut nous transporter, nous suggérer des formes et des espaces toujours nouveaux, elle est aussi un point et un temps de rencontre entre l’homme et la nature. 

Les nichoirs à oiseaux, prolongements de l’installation « Jardins de sensations », proposent un rythme dans l’espace multipliant les perspectives. Chacune de ces boîtes est unique, certaines sont sonores et d’autres vides et muettes, afin d’accueillir d’éventuels « vrais » nids d’oiseaux.

 La vie sonore de l’installation dans une journée

 J’ai pris comme point de départ des horaires d’activité de certaines espèces d’oiseaux dans la journée. Ces pics d’activités des volatiles sont justement le moment où ils chantent le plus, où leur identité sonore est la plus marquée : dialogues, parades, appels etc.

J’ai composé ensuite un ensemble d’œuvres sonores courtes d’après les chants d’oiseaux des espèces que j’ai sélectionnées. Chaque boîte à oiseau est une voix de ces compositions sonores, et chante sa partie musicale : dialogues, réponses, polyphonies etc.

Les nichoirs à oiseaux sont ensuite équipés d’horloges solaires et à certains moments de la journée (et une partie de la nuit), les nichoirs à oiseaux déclenchent ces musiques originales. Chaque horaire de diffusion fera référence aux pics d’activité des espèces d’oiseaux dont les créations sont inspirées.

Ainsi, le dispositif est comme un cadran solaire, ponctuant la journée d’œuvres originales inspirées d’un autre lieu et nous invite à un rendez-vous avec la nature de manière poétique et ludique.

© 2016 aKousthea Cie